Négociations sur les horaires variables

La réunion de négociation sur les horaires variables qui devait se tenir le 19 décembre, a été reportée au mardi 7 janvier.

Sur la base des modifications apportées par la direction, la CGT ne donnera pas son accord.

Les modifications demandées par la direction :

Elargissement des plages fixes : 9h15 le matin et 13h30 l’après-midi.
C’est une régression pour l’équilibre vie professionnelle / vie privée.
Quel est le problème avec les plages fixes actuelles qui fonctionnent depuis 15 ou 20 ans ?

Réduction du débit/crédit pour les cadres : +3/-3 au lieu de +10/-3

Réduction du débit/crédit pour les temps partiels :
+/- 1h30 pour les contrats inférieurs à 20h
+/- 2h00 pour les contrats entre 20h et 25h
+/- 2h30 pour tous les temps partiels supérieurs à 25h.

Restriction de la souplesse journalière : maximum 15mn de plus par jour

Restriction des reports du crédit horaire à 3 heures au changement d’année :
un cadre qui aurait +5 par exemple se retrouvera automatiquement à +3.

Restriction du compteur mission/formation à 10h au 30 de chaque mois.

Charges de contrôles RH supplémentaires : vérification chaque fin de mois du respect des plafonds en débits, en crédits, en mission/formation.

Sanctionnabilité accrue des agents : Au lieu de sanctions possibles en cas de manquements « répétés » aux dispositions du protocole, et sur la base d’un rapport de l’encadrement, les agents seront exposés à sanctions au bout de 3 anomalies dans les contrôles RH mensuels.

Pour la CGT, appliquer des mesures restrictives à l’ensemble du personnel ne saurait être une solution pour d’éventuelles dérives individuelles ou concernant une petite minorité de personnes.
La CGT s’interroge sur les motivations de la direction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *